Le Pérou est un pays avec une histoire vieille de plusieurs millénaires. Ses civilisations anciennes ont laissé derrière eux des vestiges impressionnants. Beaucoup connaissent le peuple inca mais de nombreuses civilisations précolombiennes étaient présentes au Pérou au fil des siècles. C’est le cas des Chavins, des Waris, des Nazcas ou encore du peuple des nuages, les Chachapoyas. Voici un top des sites archéologiques du Pérou qui vous permettra de mieux connaître l’histoire du pays.

Le Machu Picchu

Commençons par l’incontournable : Le Machu Picchu. Cité inca construite aux alentours de 1450 sous les ordres de l’empereur inca Pachacutec, elle est nichée dans les Andes à 2700m d’altitude à quelques heures de Cusco.

Abandonnée puis redécouverte, en 1911, par Hiram Bigham grâce à l’aide des habitants locaux, elle est accessible en train ou via le fameux chemin de l’Inca. Un parcours incroyable de 4 jours sur les traces des Incas pour découvrir une des 7 nouvelles merveilles du monde.

La vue du Machu Picchu depuis le Wayne Picchu

Huchuy Qosqo

Le site archéologique de Huchuy Qosqo est situé dans la Vallée Sacrée des Incas à quelques kilomètres de Cusco. Il est connu à l’époque inca sous le nom de Qaqyaqawana qui signifie lieu où l’on voit la foudre. C’est au 20e siècle qu’elle est rebaptisée par l’historien péruvien José Gabriel Cosío Medina sous le nom d’Huchuy Qosqo qui signifie « petit Cusco ». La cité a été érigée aux alentours de l’an 1420 ap JC, à 3600m d’altitude, par l’empereur inca Wiracocha qui décida de batir une « hacienda royale ». Chargée d’histoire et accessible qu’à pied, ce trek de 2J/1N vous permettra de remonter littéralement sur les traces des célèbres empereurs incas.

En plus de faire le plein de culture, vous pourrez profiter de ses impressionnants bâtiments en pierre et terre, mais surtout de son panorama sur la chaîne de montagne Vilcanota. Un chemin intimiste à découvrir impérativement lors de votre voyage au Pérou.

Huchuy Qosqo

La citadelle de Huchuy Qosqo

Choquequirao

Considéré comme la sœur du Machu Picchu pour ses similitudes architecturales, Choquequirao est une citadelle construite elle aussi en pierres. Le site est perdu à 3100m d’altitude dans la chaîne de montagne de Vilcabamba dans la région de Cusco. Moins connue que le Machu Picchu et pourtant deux fois plus grande que ce dernier, Choquequirao est accessible uniquement à pied en passant par le canyon de l’Apurimac. Ce qui fait que très peu de visiteurs y accèdent.

Sa fonction n’est pas encore tout à fait certaine mais on pense que c’était un lieu sacré ou un point de contrôle qui a également servi de refuge lors de l’invasion espagnole. Pour dire vrai, seulement 30% du site a été investigué et restauré tant il est gigantesque. Un joyau à l’état brut rempli d’énigmes à venir découvrir en exclusivité.

Choquequirao

Wakra Pukara

Très peu connu du grand public, ce complexe archéologique est perché dans le Canyon de l’Apurimac à 4140m d’altitude. Son nom en quechua signifie « forteresse en forme de corne » pour sa forme étrange de sa construction. Les experts pensent que les Qanchis ont été la première ethnie à occuper le lieu avant qu’il soit annexé par les Incas.
Forteresse qui par sa hauteur aurait également pu servir comme observatoire astronomique.
Accessible depuis Cusco, il faut marcher quelques heures pour accéder à ce magnifique vestige.

Wakra Pukara

Wakra Pukara

Pikillacta

Le Pérou est connu essentiellement pour son Empire Inca. Toutefois, avant les Incas, plusieurs civilisations précolombiennes ont coexisté dans plusieurs régions du Pérou. L’une d’entre elles est la civilisation Wari. Ils sont considérés comme des grands bâtisseurs grâce notamment au développement d’un réseau de routes entre plusieurs villes avec une planification urbaine impressionnante pour l’époque. Pikillacta est l’une de ces cités. Située à 30km de Cusco dans la Vallée Sud, elle est selon les experts l’une des villes les plus importantes de la culture Wari. À son apogée, on pense qu’elle abritait environ 10 000 personnes. La ville servait de centre culturel, administratif et résidentiel. Son emplacement stratégique permettait aux Wari d’avoir un contrôle militaire sur la vallée de Quispicanchis.

Pikillacta

Ollantaytambo

Les ruines d’Ollantaytambo sont situées dans la Vallée Sacrée des Incas à 80 kilomètres de Cusco. La construction d’Ollantaytambo tout comme le sanctuaire de Machu Picchu, remonte à la période de plus grande expansion de l’empire inca, qui coïncide à son tour avec le règne de l’Inca Pachacutec. Entouré de montagnes et érigé à 2790m d’altitude, c’était un centre stratégique militaire, religieux et agricole qui impressionne encore par ses terrasses de pierres et son imposante construction architecturale. Le village est rythmé par la cohabitation des touristes qui prennent le train pour le Machu Picchu et des locaux qui perpétuent les traditions locales dans les rues encore marquées par l’époque du Tahuantinsuyo.

Ruines d’Ollantaytambo

Sacsayhuaman

Énorme construction de l’Empire Inca, les ruines de Sacsayhuaman se situent sur les hauteurs de Cusco, à 3700m d’altitude. Ce complexe archéologique datant du 15e siècle a été construit par l’Inca Pachacutec qui a ordonné l’extraction de pierres dans les carrières des environs de Cusco. Les Incas ramenèrent des pierres gigantesques pouvant atteindre 5 mètres de haut et 2,5 mètres de large et pesant entre 90 et 125 tonnes. Il aurait ainsi fallu plus de 20 000 hommes pour une construction qui dura plus de 70 ans. Les Espagnols l’ont appelé forteresse mais on suppose qu’il s’agissait également d’un centre cérémoniel. Aujourd’hui les vestiges représentent 40% de la structure d’origine. On y célèbre la célèbre fête du soleil, l’Inti Raymi. Elle se visite généralement en même temps que ses sites incas voisins : Qenqo, Tambomachay et Puka Pukara.

Sacsayhuaman

Ruines de Sacsayhuaman

Moray

Le site archéologique de Moray est situé au cœur des Andes dans la Vallée Sacrée des Incas à quelques kilomètres de Cusco.
Les Incas ont construit Moray en forme d’amphithéâtre pour mener à bien des expériences agricoles. Le site est formé de terrasses cultivables avec un système d’irrigation grâce auquel la température est régulée créant plus de 20 microclimats entre les terrasses. On estime ainsi un écart de température de 5 degrés entre le premier et dernier niveau. Au final plus de 250 types de plantes et végétaux y étaient cultivés. Un exemple qui montre une nouvelle fois toute l’intelligence des Incas.

Complexe de Moray

Sillustani

Près de Puno et du fameux lac Titicaca se trouve un site archéologique du nom de Sillustani. Composé de « chullpas » grands bâtiments cylindriques en pierre, Il s’agit en fait d’un cimetière appartenant à la culture Kolla. Au bord de la lagune Umayo, ce complexe funéraire à 4000m d’altitude regroupe plusieurs tombes contenant le reste d’anciens nobles de cette civilisation. Ils étaient généralement momifiés en position fœtale avec à leur côté leurs effets personnels.

Chullpas de Sillustani

Kuelap

Ce joyau architectural et d’ingéniérie est situé à 3000 mètres d’altitude au Nord du Pérou dans la région d’Amazonas. Cette forteresse a été érigée entre les années 500 et 1450 après JC. par le peuple des nuages : les Chachapoyas qui furent précurseurs et également contemporains des Incas. Le site est reconnu pour sa perfection dans ses finitions, sa taille et la complexité de la zone très dure d’accès à l’époque. En effet, avant 2017 il fallait monter 35km pour accéder à cette zone reculée dans les hauteurs d’une forêt de nuages. Aujourd’hui, un téléphérique rend son accès plus accessible.

La cité des nuages Kuelap

Chan Chan

Au Nord du Pérou, sur la côte Pacifique, tout près de Trujillo se dresse une citadelle en adobe déclarée patrimoine culturel de l’humanité par l’UNESCO. Entre les années 600 et 700 sont apparus des modèles de villes avant-gardistes. Ce style a été imposé par le royaume Chimú, qui a construit Chan Chan, ville d’une superficie approximative de 20km carré. Composée de neuf petites citadelles dont les rues et les passages étroits mènent à de larges places, des terrasses et des pyramides tronquées, montrant la remarquable ingéniosité des Chimú.

chan-chan

Chan chan

  Centre cérémoniel de Cahuachi

Situé à l’Ouest de la ville de Nazca, dans la région d’Ica, ce centre cérémoniel peut être facilement visité avant ou après le survol des lignes de Nazca. Il aurait été la capitale théocratique de la culture Nazca et qu’il n’y aurait eu que des prêtres comme dirigeants. Il y a d’autres théories qui avertissent que cet endroit n’aurait pas été habité et qu’il aurait vraiment été destiné à être un point de pèlerinage rituel dans lequel les gens ne passaient pas la nuit. Le complexe construit entièrement en adobe aurait existé depuis le 1er siècle, et a prospéré jusqu’au 8ème siècle.

Centre cérémoniel de Cahuachi

Les Sarcophages de Karajia

Les sarcophages de Karajía sont des tombes pré-incas dont la construction est attribuée à la culture Chachapoyas. Ces vestiges sont situés dans la région d’Amazonas, à environ 2600 mètres au-dessus du niveau de la mer. On estime qu’ils ont pu être construits entre 1000 et 1300 après JC. Il s’agit de sculptures anthropomorphes de plus de deux mètres de haut. Les sculptures sont au sommet de la montagne et font face à l’abîme. Or on n’a pas encore découvert comment l’ancien peuple Chachapoyas transportait ces rochers monumentaux jusqu’au sommet, mais on pense qu’il devait y avoir une route qui a maintenant été éliminée.

Karajia-Perou

Sarcophages de Karajia

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire